samedi 25 juin 2022

Stablecoins vs Monnaies Digitales des Banques Centrales #CryptoDay

Blockchain Innov est partenaire du CryptoDay, le plus grand rassemblement de l'écosystème crypto en France dont la première édition s’est tenue le 1er juin à Station F. Organisé par le Pôle de Compétitivité Mondial Finance Innovation, le CryptoDay met en avant les crypto actifs et les sujets associés comme le Web 3.0, les NFT, la tokenisation et les métavers.

Notre correspondant, David Miara, a participé au CryptoDay. Il nous partage ce qu’il retient des conférences, au programme de cet article la table ronde « La métamorphose des monnaies : cryptoactifs, stablecoins, monnaies électroniques ».


150 Milliards de capitalisation pour les stablecoins

Avec près de 150 milliards de market cap (capitalisation), les stablecoins, des crypto monnaies adossées à une monnaie classique telle que l’euro, le dollar ou le yen, sont dynamiques comme le montre le graphique ci-dessous qui présente l’évolution de la capitalisation des principales stablecoins de 2017 à 2022 :


Plus d’une soixantaine de projets de Monnaies Digitales de Banques Centrales 

Devant ce succès, plus d’une soixantaine de banques centrales ont déjà annoncé étudier ou travailler sur leurs monnaies numériques appelées Monnaies Digitales de Banques Centrales (MDBC) ou en anglais Central Bank Digital Currency (CDBC) comme le montre l’image ci-dessous extraite de l’étude PWC Monnaies digitales de banque centrale : vers une adoption mondiale.


Plus de 200 stablecoins en circulation

Actuellement, il existe plus de 200 stablecoin ; ils sont répartis en 3 catégories : les stablecoins collatéralisés avec les monnaies FIAT, les stablecoins collatéralisés avec d’autres crypto-monnaies et les stablecoins algorithmiques.

Les stablecoins collatéralisés avec les monnaies FIAT

On les appelle aussi les stablecoins centralisés ; pour chaque stablecoin émis, un dollar (ou une autre monnaie fiat) est placé en cash dans une banque. On peut citer l’USDT de Tether, l’USDC de Circle et Coinbase et le BUSD de Binance. Ils constituent la majorité des stablecoins.

Les stablecoins collatéralisés avec d’autres crypto-monnaies

On les appelle aussi les stablecoins décentralisés ; pour chaque stablecoin émis, d’autres crypto-monnaies (Ethereum, USDC…) sont placées dans un smart contract, mais ce type de stablecoin est sur-collatéralisé, car comme le collatéral est en crypto – et donc volatile – sa valeur peut devenir inférieure à celle des stablecoin émis. On peut citer le DAI.

Les stablecoins algorithmiques

Ces stablecoins sont garantis par un algorithme, souvent utilisables avec une autre crypto-monnaie du même écosystème. On peut citer l’UST (malheureusement ayant subi un krach) et le FRAX.

Les Monnaies Digitales des Banques Centrales

Face aux stablecoins se trouvent donc les Monnaies Digitales des Banques Centrales, qui pourraient bénéficier d’une confiance importante, car elles sont émises par des banques centrales, mais elles mettent plus de temps à émettre. Il n’y aura plus de chambre de compensation mais des smart contracts qui régissent les Monnaies Digitales des Banques Centrales. 

Rôles et enjeux des Monnaies Digitales des Banques Centrales

Le rôle premier des Monnaies Digitales des Banques Centrales est de programmer la monnaie, c’est-à-dire de lui attacher des règles de dépenses et de la tracer. En effet, aujourd’hui, si on achète un vêtement avec des stablecoins, le montant sera inscrit dans la blockchain, mais l’information sur le contenu de l’achat (ici, le vêtement) n’y sera pas intégré. Les Monnaies Digitales des Banques Centrales pourraient ajouter ce suivi des achats également.

L’adoption des Monnaies Digitales des Banques Centrales pourrait se faire de façon massive, car les banques centrales bénéficient d’une confiance supérieure à celles des entreprises émettrices de stablecoins comme Tether ou Circle. Enfin, un des enjeux de ces Monnaies Digitales des Banques Centrales est de permettre l’inclusion bancaire. Dans plusieurs pays en voie de développement, les habitants ne jouissent pas tous de services bancaires adaptés à leurs besoins non professionnels. Par exemple, le Nigeria a créé le eNaira.

Vers une cohabitation des stablecoins et des Monnaies Digitales des Banques Centrales ?

Le résultat du match entre les Monnaies Digitales des Banques Centrales et les stablecoins est imprévisible. On peut envisager une cohabitation entre les deux : d'un côté, les Monnaies Digitales des Banques Centrales, utilisées dans le cadre public, et de l'autre, les stablecoins, utilisés dans le cadre privé.

Merci David pour ce partage !

Les participants à la table ronde « La métamorphose des monnaies : cryptoactifs, stablecoins, monnaies électroniques »  : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

À la une

Invitation à l'Afterwork Blockchain Innov de Marseille le 6 octobre

Nous vous invitons au premier afterwork Blockchain Innov de Marseille le jeudi 6 octobre à partir de 18h30 dans le cadre agréable du Chill C...