mercredi 29 juin 2022

Invitation à la soirée de lancement de l'association Blockchain Innov

Nous vous invitons à la soirée de lancement de l'association Blockchain Innov le mercredi 6 juillet à partir de 19h au Domaine du Mas de Pierre, 2320 Route des Serres, 06570 Saint-Paul-de-Vence, à l'espace Lagon, pour une soirée conviviale.

Aurélien Lallement et Julien Bonnel, cofondateurs de Blockchain Innov, ainsi que les membres du bureau, vous présenteront les objectifs de l'association, sa gouvernance constituée, ses valeurs et sa feuille de route. 

Si vous n'êtes pas encore membre, ce sera l'occasion de nous rejoindre !

Retour sur la soirée de lancement : L'association Blockchain Innov est lancée 🚀

mardi 28 juin 2022

Le Bitcoin beaucoup moins énergivore que le système de paiement monétaire actuel


Nous abordons dans l'article « Blockchain et consommation énergétique : mythes et réalités » que le minage du Bitcoin était deux fois moins énergivore que le système bancaire selon une étude récente. 

Une nouvelle publication met en exergue que le Bitcoin consomme 56 fois moins d'énergie que le système de paiement monétaire classique et s'avère jusqu'à un million de fois plus efficient par transaction que les paiements instantanés lorsque sa couche Lightning Network est prise en compte.

La couche Lightning Network de Bitcoin est un protocole de paiement de pair-à-pair, construit comme une application de deuxième couche (ou layer 2) adossée à la blockchain Bitcoin. Lightning Network qui vise à permettre des transactions rapides a été proposé pour résoudre le problème de montée en charge de Bitcoin.

La publication « Bitcoin: Efficience énergétique cryptopaiements dans sa globalité » ⤵️⤵️⤵️

La publication dans sa version originale en anglais : Bitcoin: Cryptopayments Energy Efficiency

A propos de l'auteur de cette publication : Michel KHAZZAKA, fondateur de Valuechain un cabinet de conseil en cryptopaiements et de la chaîne YouTube Valuechain. Ingénieur électricité Telecom et Informatique spécialisé depuis plus de 17 ans dans la sécurité et l'innovation des paiements. Responsable de groupes de travail sur les cryptopaiements au sein de plusieurs entités représentatives françaises de paiement et interbancaires. Conférencier et formateur international, a donné des conférences et des cours sur 5 continents sur la blockchain et les cryptomonnaies, dont certains aux universités de la Sorbonne et de Paris Dauphine à Paris et à l'American University of Beirut.

Billet en relation :


samedi 25 juin 2022

Stablecoins vs Monnaies Digitales des Banques Centrales #CryptoDay

Blockchain Innov est partenaire du CryptoDay, le plus grand rassemblement de l'écosystème crypto en France dont la première édition s’est tenue le 1er juin à Station F. Organisé par le Pôle de Compétitivité Mondial Finance Innovation, le CryptoDay met en avant les crypto actifs et les sujets associés comme le Web 3.0, les NFT, la tokenisation et les métavers.

Notre correspondant, David Miara, a participé au CryptoDay. Il nous partage ce qu’il retient des conférences, au programme de cet article la table ronde « La métamorphose des monnaies : cryptoactifs, stablecoins, monnaies électroniques ».


150 Milliards de capitalisation pour les stablecoins

Avec près de 150 milliards de market cap (capitalisation), les stablecoins, des crypto monnaies adossées à une monnaie classique telle que l’euro, le dollar ou le yen, sont dynamiques comme le montre le graphique ci-dessous qui présente l’évolution de la capitalisation des principales stablecoins de 2017 à 2022 :


Plus d’une soixantaine de projets de Monnaies Digitales de Banques Centrales 

Devant ce succès, plus d’une soixantaine de banques centrales ont déjà annoncé étudier ou travailler sur leurs monnaies numériques appelées Monnaies Digitales de Banques Centrales (MDBC) ou en anglais Central Bank Digital Currency (CDBC) comme le montre l’image ci-dessous extraite de l’étude PWC Monnaies digitales de banque centrale : vers une adoption mondiale.


Plus de 200 stablecoins en circulation

Actuellement, il existe plus de 200 stablecoin ; ils sont répartis en 3 catégories : les stablecoins collatéralisés avec les monnaies FIAT, les stablecoins collatéralisés avec d’autres crypto-monnaies et les stablecoins algorithmiques.

Les stablecoins collatéralisés avec les monnaies FIAT

On les appelle aussi les stablecoins centralisés ; pour chaque stablecoin émis, un dollar (ou une autre monnaie fiat) est placé en cash dans une banque. On peut citer l’USDT de Tether, l’USDC de Circle et Coinbase et le BUSD de Binance. Ils constituent la majorité des stablecoins.

Les stablecoins collatéralisés avec d’autres crypto-monnaies

On les appelle aussi les stablecoins décentralisés ; pour chaque stablecoin émis, d’autres crypto-monnaies (Ethereum, USDC…) sont placées dans un smart contract, mais ce type de stablecoin est sur-collatéralisé, car comme le collatéral est en crypto – et donc volatile – sa valeur peut devenir inférieure à celle des stablecoin émis. On peut citer le DAI.

Les stablecoins algorithmiques

Ces stablecoins sont garantis par un algorithme, souvent utilisables avec une autre crypto-monnaie du même écosystème. On peut citer l’UST (malheureusement ayant subi un krach) et le FRAX.

Les Monnaies Digitales des Banques Centrales

Face aux stablecoins se trouvent donc les Monnaies Digitales des Banques Centrales, qui pourraient bénéficier d’une confiance importante, car elles sont émises par des banques centrales, mais elles mettent plus de temps à émettre. Il n’y aura plus de chambre de compensation mais des smart contracts qui régissent les Monnaies Digitales des Banques Centrales. 

Rôles et enjeux des Monnaies Digitales des Banques Centrales

Le rôle premier des Monnaies Digitales des Banques Centrales est de programmer la monnaie, c’est-à-dire de lui attacher des règles de dépenses et de la tracer. En effet, aujourd’hui, si on achète un vêtement avec des stablecoins, le montant sera inscrit dans la blockchain, mais l’information sur le contenu de l’achat (ici, le vêtement) n’y sera pas intégré. Les Monnaies Digitales des Banques Centrales pourraient ajouter ce suivi des achats également.

L’adoption des Monnaies Digitales des Banques Centrales pourrait se faire de façon massive, car les banques centrales bénéficient d’une confiance supérieure à celles des entreprises émettrices de stablecoins comme Tether ou Circle. Enfin, un des enjeux de ces Monnaies Digitales des Banques Centrales est de permettre l’inclusion bancaire. Dans plusieurs pays en voie de développement, les habitants ne jouissent pas tous de services bancaires adaptés à leurs besoins non professionnels. Par exemple, le Nigeria a créé le eNaira.

Vers une cohabitation des stablecoins et des Monnaies Digitales des Banques Centrales ?

Le résultat du match entre les Monnaies Digitales des Banques Centrales et les stablecoins est imprévisible. On peut envisager une cohabitation entre les deux : d'un côté, les Monnaies Digitales des Banques Centrales, utilisées dans le cadre public, et de l'autre, les stablecoins, utilisés dans le cadre privé.

Merci David pour ce partage !

Les participants à la table ronde « La métamorphose des monnaies : cryptoactifs, stablecoins, monnaies électroniques »  : 

mercredi 15 juin 2022

Payer ses pizzas avec un moyen de paiement Crypto : qu'en est-il aujourd'hui ? #CryptoDay

Blockchain Innov est partenaire du CryptoDay, le plus grand rassemblement de l'écosystème crypto en France dont la première édition s’est tenue le 1er juin à Station F. Organisé par le Pôle de Compétitivité Mondial Finance Innovation, le CryptoDay met en avant les crypto actifs et les sujets associés comme le Web 3.0, les NFT, la tokenisation et les métavers.

Notre correspondant, David Miara, a participé au CryptoDay. Il nous partage ce qu’il retient des conférences, au programme de cet article la table ronde « Les nouvelles frontières du paiement : entre tradition et innovation ».

Le 22 mai 2010, un homme a dépensé 10 000 Bitcoins pour s’offrir deux pizzas soit l’équivalent de 206 millions d’euros au cours actuel du bitcoin (20 637,12 euros au moment où cet article est publié). Qu'en est-il aujourd’hui ? Est-il possible d’utiliser des crypto comme moyens de paiement ?

3 millions de Wallet en France

D’abord, pour avoir des crypto-actifs, il faut impérativement un wallet. Aujourd’hui, il y en a 3 millions en France et 250 millions dans le monde. 

Simplifier l’accès aux Wallet

Cependant, l’accès aux Wallet reste flou pour la plupart des utilisateurs qui font beaucoup de recherches. Ainsi, il faudrait rendre l’accès aux wallets plus facile aux utilisateurs, tout en rendant la technologie invisible aux yeux de ceux-ci. 

Payer en crypto aujourd’hui 

Il est aujourd’hui possible de payer en crypto via des cartes de paiement adossées à des acteurs qui font le bridge avec les wallets et crypto (Aqru, Crypto.com, Coinbase, Binance, …)  mais les frais prélevés à chaque transaction sont importants.

Les enjeux majeurs pour l'adoption des moyens de paiement crypto

En plus de la simplification de l'accès aux wallet, on distingue trois enjeux majeurs pour l’adoption de la crypto dans nos moyens de paiement :

  1. Enjeu réglementaire, qu’est-ce que peut faire le commerçant ? En effet, cet écosystème étant jeune, sa réglementation est "lente"
  2. Enjeu technique, par exemple, le paiement sans contact a mis plus de 10 ans à se développer et à s’étendre
  3. Enjeu commercial : qu’est-ce qui peut motiver le commerçant à adopter les cryptos, pour faire plus de chiffres ?

De nouvelles solutions de paiement en crypto à venir

Des start-up travaillent sur de nouvelles solutions comme Payinnov qui va bientôt commercialiser aux commerçants un service leur permettant d'accepter les paiements en crypto. L’application génère un QR Code, puis l’utilisateur le scanne avec son wallet mobile et l’application prélève le montant en stablecoins. 

Merci David pour ce partage !

Les participants à la table ronde « Les nouvelles frontières du paiement : entre tradition et innovation »  : 

dimanche 12 juin 2022

Blockchain, Crypto et NFT : des aubaines pour les Métavers #CryptoDay

Blockchain Innov est partenaire du CryptoDay, le plus grand rassemblement de l'écosystème crypto en France dont la première édition s’est tenue le 1er juin à Station F. Organisé par le Pôle de Compétitivité Mondial Finance Innovation, le CryptoDay met en avant les crypto actifs et les sujets associés comme le Web 3.0, les NFT, la tokenisation et les métavers.

Notre correspondant, David Miara, a participé au CryptoDay. Il nous partage ce qu’il retient des conférences, au programme de cet article la table ronde « Le métavers constitue-t-il une aubaine pour les cryptomonnaies et les NFT ? ».

Depuis l’annonce de Facebook se transformant en Meta pour concentrer leurs activités sur leur monde Horizon Worlds accessible avec le casque Oculus, les métavers sont incontournables. Le métavers est-il un catalyseur de l’adoption des crypto-monnaies et des NFT ?

De nombreux Métavers

De nombreux métavers se sont fait connaître ces derniers mois : on peut citer The Sandbox, Decentraland, Otherside. 

45% des utilisateurs de Métavers interagissent avec la Blockchain pour la première fois

Dogami, par exemple, en est un où on élève des chiens uniques. Une communauté de 200 000 personnes allant de 12 à 65 ans les suit et 45 % des utilisateurs ont interagi avec la blockchain pour la première fois dans ce métavers. Dans les autres univers, pour créer du contenu, on peut réaliser des expériences, des jeux, des spectacles, des concerts, construire des buildings… 

De multiples business models

Le business model n’est pas le même pour tous, certains reposent sur le play to earn, d’autres sur l’immobilier virtuel et même parfois sur l’achat de vêtements… 

L’utilité des Crypto et des NFT dans les Métavers

Les crypto et les NFT ont deux principaux usages dans les métavers : 

  1. créer la rareté digitale, qui garantit l’unicité des actifs que l’on possède
  2. mieux monétiser son temps de jeu (play and earn, play to earn) ou d’attention ; les utilisateurs créent de la valeur, c’est donc ici qu’intervient le token permettant d’extraire la valeur du jeu. En fin de jeu, on peut vendre ses actifs ou amortir son temps de jeu en valeur monétaire

Les multiples accès aux Métavers 

Les accès aux métavers se font aujourd’hui par casque de réalité virtuel ou par ordinateur. Certains envisagent d’utiliser des lunettes connectées utilisant la réalité augmentée. 

A venir, l’interconnexion et l'interopérabilité des Métavers

Voyager entre les différents métavers est plutôt long et fastidieux, des entreprises essayent de faire des bridges permettant la fluidité entre ces mondes virtuels.

La blockchain et notamment les NFT seront clés dans ces interconnexions et interopérabilités entre les Métavers.

Merci David pour ce partage !

Les participants à la table ronde « Le métavers constitue-t-il une aubaine pour les cryptomonnaies et les NFT ? »  : 

Articles en relation :

mercredi 8 juin 2022

Blockchain et consommation énergétique : mythes et réalités #CryptoDay

Blockchain Innov est partenaire du CryptoDay, le plus grand rassemblement de l'écosystème crypto en France dont la première édition s’est tenue le 1er juin à Station F. Organisé par le Pôle de Compétitivité Mondial Finance Innovation, le CryptoDay met en avant les crypto actifs et les sujets associés comme le Web 3.0, les NFT, la tokenisation et les métavers.

Notre correspondant, David Miara, a participé au CryptoDay. Il nous partage ce qu’il retient des conférences, au programme de cet article la table ronde « Technologie Blockchain et consommation énergétique : mythes vs réalités ».

La plus grosse polémique autour de la blockchain est sa consommation énergétique excessive, mythe ou réalité ?

Le minage du Bitcoin moins énergivore que le système bancaire

Pour miner du Bitcoin, il faut fournir entre 130 et 150 Tw/h d’énergie, soit 2 fois moins que le système bancaire dont il est estimé qu’il consomme 260 Tw/h à l’échelle mondiale selon Galaxy digital

Réduire la consommation des Blockchain

Plusieurs solutions sont appliquées comme l’utilisation d’énergies renouvelables (géothermie, hydraulique, biomasse) ou encore la construction de fermes de minage dans les pays froids pour pouvoir refroidir les ordinateurs naturellement. Par exemple, l’entreprise Startmining proposant des services de minage de crypto-monnaies, installés en Islande, 100 % vert. 

Mais l’énergie à fournir pour le minage devient exponentielle car la difficulté de minage devient de plus en plus forte en raison de l’intégration de nouveaux mineurs au sein de la blockchain. 

Des mécanismes de consensus moins énergivores

Pour remédier à ce problème d’énergie croissante à fournir, des solutions de scalabilité sont trouvées. Par exemple, la blockchain Tezos utilise le mécanisme de consensus de Proof-of-stake (preuve d’enjeu) au lieu de Proof-of-work (preuve de travail) comme la plupart des autres blockchains. Ce mécanisme est extrêmement moins polluant que le Proof-of-work. 

Les Blockchain de moins en moins énergivores

Aujourd’hui, les entreprises sont attentives à la consommation énergétique des blockchains puisqu’elles doivent être conformes au critères Environnementaux Sociaux et de Gouvernance (ESG). Ce problème de consommation se résoudra dans les années à venir, car de moins en moins d’énergie sera nécessaire pour miner un Bitcoin ou un Ethereum grâce aux progrès, matériels et logiciels, en cours et à venir.

Merci David pour ce partage !

Les participants à la table ronde « Technologie Blockchain et consommation énergétique : mythes vs réalités »  : 

Article en relation :

samedi 4 juin 2022

Web 3 : l’Internet du peuple par le peuple pour le peuple ? #CryptoDay

Blockchain Innov est partenaire du CryptoDay, le plus grand rassemblement de l'écosystème crypto en France dont la première édition s’est tenue le 1er juin à Station F. Organisé par le Pôle de Compétitivité Mondial Finance Innovation, le CryptoDay met en avant les crypto actifs et les sujets associés comme le Web 3.0, les NFT, la tokenisation et les métavers.

Notre correspondant, David Miara, a participé au CryptoDay. Il nous partage ce qu’il retient des conférences en commençant par la table ronde qui a introduit l'événement : « Le Web 3 : l’Internet du peuple par le peuple et pour le peuple ? ».


Du Web 1.0 au Web 3.0

Le Web 1.0, né dans les années 1990, est un web où on pouvait seulement lire des informations, il n’y avait alors aucune interaction entre les professionnels et les particuliers. Dans les années 2000, le Web 2.0 s’impose en réinventant le marketing digital avec la possibilité pour les particuliers de créer du contenu, mais sans être entièrement propriétaires de ce contenu. Enfin arrive aujourd’hui le Web 3.0, utilisant les technologies blockchain, où chacun peut créer du contenu dont il est propriétaire.

La Blockchain moteur du Web 3 

La Blockchain est source de forte transformation, par exemple, on pourrait acheter un appartement en 3 minutes au lieu de 3 mois grâce aux smart contracts (contrats intelligents en français) de la Blockchain.

C’est ce qui explique que 61 % des entreprises envisagent d’utiliser les technologies blockchain dans les années qui viennent et 99 % des entreprises les ayant utilisées veulent poursuivre leurs investissements. 

Rentabilité du Web 3.0

La rentabilité du Web 3.0 est différente de celle du Web 2.0 ou les géants de la Tech (les GAFA) ont mis en place des économies d’échelle qui consistent à ce que l’utilisateur n + 1 coûte moins cher que l’utilisateur n, notamment par la monétisation des données des utilisateurs. Dans le Web 3.0 ces économies n’existent pas mais si les utilisateurs se préoccupent véritablement de leurs données, les GAFA auront moins de puissance puisque les utilisateurs voudront prendre le contrôle sur leurs données.

Bien investir dans les projets Blockchain et NFT

Trois conseils sont partagés pour bien investir dans les projets Blockchain et NFT du Web 3  :

  1. Rechercher la solidité et la pérennité du projet, regarder l’aspect technologique
  2. Regarder l’équipe derrière le projet, fouiller les Whitepaper
  3. Vérifier la présence d’une communauté active et engagée autour du projet : Twitter, Discord et roadmap

Réussir la transition du Web 2.0 au Web 3.0

En conclusion, la transition du Web 2 au Web 3 se fera : 

  • en faisant cohabiter les deux systèmes pour éviter une concurrence interminable, 
  • en encourageant et aidant les particuliers à créer des wallets pour pouvoir rentrer dans les métavers, créer du contenu etc… Aujourd'hui, seulement 3 millions de wallet sont utilisés en France !

Merci David pour ce partage !

Les participants à la table ronde « Le Web 3 : l’Internet du peuple par le peuple et pour le peuple ? » : 

vendredi 3 juin 2022

Blockchain Innov est lancé !

Le premier webinaire de découverte de l'association Blockchain Innov s'est tenu le jeudi 2 juin.

Merci aux participants qui ont manifesté leur envie de rejoindre Blockchain Innov pour participer à la communauté et y jouer un rôle.

Un beau collectif est en train de se constituer pour explorer et promouvoir les usages et les innovations de la Blockchain, des crypto actifs, de la tokenisation, des NFT, du Web 3 et du Metavers à travers de la formation, de l'animation, des événements et des projets communs.

📆 Rendez-vous le mardi 7 Juin à 18H30 pour le prochain webinaire de découverte de l'association Blockchain Innov avec à l'agenda :

  • Les missions de Blockchain Innov
  • Sa gouvernance
  • L'agenda 2022   

Inscrivez-vous pour recevoir les liens de connexion 👉  Inscription au webinaire de découverte de l'association Blockchain Innov du 7 juin de 18h30 à 19h30

À la une

Invitation à l'Afterwork Blockchain Innov de Marseille le 6 octobre

Nous vous invitons au premier afterwork Blockchain Innov de Marseille le jeudi 6 octobre à partir de 18h30 dans le cadre agréable du Chill C...